A situation exceptionnelle (déconfinement), dispositif exceptionnel.
Pour accompagner la reprise progressive des élèves de primaire tout en respectant les conditions sanitaires, qui ont des conséquences sur le nombre d’élèves pris en charge simultanément par un(e) même enseignant(e), le Ministre de l’Education Nationale, a lancé le dispositif 2S2C Sport-Santé-Culture-Civisme.
Le principe : proposer aux élèves des activités éducatives et ludiques pendant le temps scolaire, complémentaires de leurs apprentissages en classe via l’engagement de collectivités volontaires partiellement subventionnées pour le faire en faisant appel à différents intervenants de domaines variés : aéro-boxe, arts plastiques, théâtre, batucada et… philosophie.

C’est ce qu’a choisi de mettre en place la Mairie de Maisons-Laffitte.
C’est ainsi que pendant un mois, j’ai mené une quarantaine d’ateliers dans la ville.
Je rappelle que j’ai suivi le parcours SEVE (Savoir Etre et Vivre Ensemble) d’animation d’ateliers de discussion à visée philosophique.

Quel bonheur de retrouver le chemin de l’école !

J’ai eu la chance d’intervenir dans des groupes entre le CP et le CM2, de 8 à 19 élèves, dans une bibliothèque, dans un gymnase, dans une salle de classe, sur des durées de 1h à 1h40, avec 2 ou 3 ateliers sur l’après-midi dans 4 écoles de taille différentes, de voir les enfants pour un atelier ou pour quatre.

Et aussi de tester des modalités différentes : utiliser le tableau, faire travailler les enfants en petits groupes, faire une collecte de questions, distribuer des rôles aux enfants ou pas…
Bref, de faire une belle part à l’ici et maintenant et à l’expérimentation.

Avec les règles sanitaires, quelques conditions en plus pour pimenter l’exercice :
-pour moi, parler philo avec un masque – d’ailleurs les enfants m’ont souvent demandé que je le retire quelques instants pour voir mon visage en entier…
-pour les enfants, rester éloignés les uns des autres alors qu’ils viennent de se retrouver et qu’ils sont en manque de contact. Vous les installez sur les bancs à un mètre d’écart les uns des autres. A peine vous détournez le regard pour échanger avec un autre élève, qu’ils sont collés les uns aux autres.

Distanciation d’un mètre

Nous avons abordé des thèmes comme le bonheur, grandir, le choix, la liberté, l’environnement ; les enfants ont écouté des contes et des histoires ; ils ont dessiné ; ils se sont exprimés avec des mots et avec leur corps… 1h40 avec des CP, cela demande une variété d’activités certaine autour du thème ! 

Je n’ai pas suffisamment de recul pour comparer les retours des enfants avant et après le confinement mais en tous cas, passer du temps avec sa famille et jouer avec ses amis (en vrai ! pas qu’en visio !) font partie du top 3 systématiquement de la recette du bonheur. J’ai eu souvent des remarques sur le fait que les adultes étaient moins libres que les enfants et que c’était mieux d’être des enfants (les parents ont les tâches ménagères à faire et doivent travailler).

J’ai pu observer une certaine conscience environnementale ou au moins une sensibilité à la nature. Pour être heureux, vivre à la campagne avec des animaux et en cultivant son jardin potager est revenu plusieurs fois. Sur un atelier avec l’album Yakouba (une très belle histoire de Thierry Dedieu qui traite du passage à l’âge adulte dans une tribu africaine avec le héro qui doit combattre un lion) est sorti plusieurs fois que les hommes n’ont pas le droit de tuer les animaux, qu’il faut protéger les espèces en voie de disparition, que devenir berger n’est pas un métier inférieur à celui de guerrier car c’est important de s’occuper du troupeau qui nous donne du lait et fournit de la viande . J’ai eu aussi plusieurs fois un questionnement sur l’intérêt de manger de la viande.

J’ai eu aussi quelques expressions d’élèves en grande souffrance. Lorsque la confiance s’installe et que la parole est libérée, c’est un peu normal.
Et c’est aussi pour ce dépôt de la souffrance d’un élève, l’écoute par les autres d’un vécu différent dans un cadre où la parole déposée ne sera pas répétée en dehors de l’atelier pour une meilleure connaissance des uns et des autres qui me motive, en plus de leur permettre de parler entre eux de manière structurée sans risquer le jugement des adultes et de les accompagner dans leur devenir de citoyens responsables.

Ce qui m’a manqué, c’est le fait de ne pas pouvoir discuter en amont des sujets et des sensibilités des enfants avec les enseignant(e)s. Ce partage est très important pour moi pour être dans un choix de sujet juste pour eux par rapport à ce qu’ils vivent et pour permettre de définir une progressivité dans les thèmes. Ces échanges me permettent aussi de me rendre compte d’autres “pépites” : cet élève qui ne parle jamais et qui après un atelier a dit à sa maîtresse que cela lui faisait du bien même s’il ne parlait pas , cet autre qui a enchaîné sur la remarque d’un autre alors qu’il donne l’impression d’être totalement déconnecté des autres… Et de proposer d’aller plus loin à ces élèves en fonction de ce qu’ils ont vécu la fois précédente.

En début et fin de chaque atelier, la méthode SEVE propose un temps de retour à soi, de pratique de l’attention, de méditation avant d’exprimer sa météo intérieure. Tous les cas de figure sont possibles : des enfants qui ceux qui sont dérangés par les camarades qui s’agitent autour d’eux et qui n’arrivent pas à entrer dans l’exercice, ceux qui finissent réussir à se mettre dans leur bulle, ceux qui s’endorment, …
Se concentrer sur leur corps permet d’entrer en lien avec son état intérieur et de se rendre disponible à partager ses pensées avec les autres. Ce retour à soi suivi de la météo intérieure permet de voir que chacun a des ressentis, des émotions différentes et que cela colore nos relations.

Atelier philo en cours...
Atelier philo en cours…

En début et fin de chaque atelier, la méthode SEVE propose un temps de retour à soi, de pratique de l’attention, de méditation avant d’exprimer sa météo intérieure. Tous les cas de figure sont possibles : des enfants qui ceux qui sont dérangés par les camarades qui s’agitent autour d’eux et qui n’arrivent pas à entrer dans l’exercice, ceux qui finissent réussir à se mettre dans leur bulle, ceux qui s’endorment, …

Se concentrer sur leur corps permet d’entrer en lien avec son état intérieur et de se rendre disponible à partager ses pensées avec les autres. Ce retour à soi suivi de la météo intérieure montre que chacun a des ressentis, des émotions différentes et que cela colore nos relations.

Certains groupes ou certains élèves ont vraiment saisi la chance qui leur était offerte de discuter entre eux sans être évalué par un adulte. D’autres ont eu plus de mal et ont plutôt saisi l’opportunité d’essayer de faire des choses non autorisées par leur enseignant(e) – ce qui se transforme pour moi en occasion de discuter de l’intérêt des règles et de la puissance de leur co-construction… 
Si parfois, j’étais “déçue” d’un atelier en terme de discussion “intellectuelle”, je me plaçais en terme de vécu, d’auto-régulation du groupe, d’émotions vécues, exprimées et discutées, sur le plan du “savoir être et vivre ensemble”. A chaque fois, il s’était, en fait, passé beaucoup de choses sur ce plan là.

Gratitude envers la fée qui est venue me chercher pour participer à l’expérience !
Gratitude envers les enseignants qui m’ont accueilli et échangé avec moi pour donner plus de sens à mes interventions et dont le métier est excessivement prenant !
Gratitude envers les enfants qui se trouvés entraînés dans cette matière nouvelle avec leur franchise, leur imagination débordante et leurs états d’âme !

Marie-Laure

———————————————————

Pour en savoir plus sur les ateliers philo que je propose, voir ici.

Si vous avez envie d’en savoir plus sur les ateliers philo pour enfants, écoutez Frédéric Lenoir en parler.
Si vous souhaitez mettre en place un atelier de philosophie, n’hésitez pas à me contacter.