Ma belle-mère m’a offert “Le Sel de la vie” de Françoise Héritier pour Noël. Ce livre m’avait attiré dans ma librairie fétiche, les P’tits Papiers à Conflans.
L’auteur énumère toutes les petites choses qui font que l’on se sent vivant, des événements récurrents ou uniques.
Cela m’a donné envie d’écrire ma propre liste, l’importance de ces petits riens étant communicative…

Lundi 1er janvier 2018
Je commence mon énumération avec le sel de ma vie, plutôt hiverval :
aller se promener par un temps gris et pluvieux, bien couverte comme un esquimau, pas de risque d’attraper froid mais l’air et l’eau qui réveille la peau ; en plein milieu de la promenade se retrouver devant les fenêtres d’une amie et lui demander si je peux passer prendre un café – et apprécier son “oui” enthousiaste ! ; resplendir intérieurement de la joie d’avoir trouvé le métier qui me convient ; se coucher dans des draps propres sentant la lessive ; sourire aux passants dans la rue et exulter lorsqu’un sourire éclaire le visage de l’autre en retour ; boire une boisson chaude près du radiateur avec mon chat lové contre moi ; découvrir soudainement un ciel rosé avec des nuages de formes surprenantes de retour du collège le matin ; apprécier le son du violoncelle qui s’échappe de la chambre d’à côté ; sentir l’odeur du gâteau qui cuit au four se répandre dans le salon ; s’énerver sur les tas qui traînent dans l’escalier et qui devraient être déjà remontés dans les chambres puis se dire que cela n’a aucun sens de s’énerver pour si peu et sourire…

Le temps me manque pour continuer. Je noterai la suite dans un carnet. J’anticipe le plaisir de relire, dans les moments difficiles, ces pépites du quotidien et si la situation le permet, de les revivre ! Voici donc mon axe de vie pour 2018.
Et vous, qu’avez vous trouvé ?

En tous les cas, je vous souhaite une année 2018 pleine d’harmonie, de lenteur et d’accélérations, d’expérimentations et de routine…